Découverte du triangle de Pickler

Tous les enfants traversent une période sensible aux mouvements, d'ailleurs ons e rend compte de leur évolution et de leur capacité notamment la première année où ils passent de nouveau-né à la marche, qu'il apprenne à se mouvoir, s'assoir, se retourner et bien d'autres choses. 

Cette année, nous avons inscrit Sasha à la Baby Gym parce qu'il adore marche, sauter, grimper et on s'était dit que c'était l'activité parfaite puisqu'il commençait déjà à faire ça sur les meubles de l'appartement. 

Nous qui avons toujours été pour la motricité libre (j'y reviens plus bas), nous nous sommes dis qu'un élément lui permettant également de faire tout ça à la maison aussi pourrait lui permettre de davantage travailler son équilibre. Alors on a opté pour un triangle de Pickler, qui est idéal pour son besoin et qui est typiquement un jeu de mouvement mais aussi un jeu libre : l'enfant peut l'utiliser pour beaucoup de choses, sa seule limite est son imagination.

 


La motricité libre


Depuis que Sasha est né nous avons pratiqué avec lui motricité libre, c'est-à-dire nous l'avons toujours laissé libre de ses mouvements afin qu'il explore. Pas de parc, pas de trotteur, pas de barrières dans l'escalier mais des explications, des accompagnements et beaucoup (plus) de surveillance évidemment. 

L'idée étant d'accompagner l'enfant ou de lui mettre à disposition des prises, mais que lui-seul soit acteur de son mobilité et ses mouvements. 

Le triangle de Pickler, c'est quoi?


Le triangle de Pickler est une structure en bois, de forme triangulaire avec des barres qui permet à l'enfant de s'y accrocher, quand ils sont nourrissons pour se lever par exemple et plus tard pour escalader. La distance entre les barreaux est étudiée pour éviter les chutes et permet une acquisition facile pour l'enfant.

On peut également l'associer à une rampe, pour y décupler l'attrait et avoir quelque chose qui ressemble à un toboggan par exemple.


Les avantages du triangle de Pickler sur l'enfant


La motricité libre et notamment le triangle de Pickler, permet à l'enfant de prendre des risques (mesurés !!)  et ainsi gagner en confiance en soi. 

Chez nous, Sasha avait un fort attrait pour se mettre en hauteur, il montait. alors sur la table basse, le canapé, son meuble où j'y mets ses jouets etc. La prise de hauteur était ce qui l'intriguait, finalement avoir le triangle de Pickler à ce moment-là lui a permis d'assouvir son envie de découverte puisqu'il en prenait en montant sur le triangle.

Il permet également de gagner en autonomie et en persévérance pour l'enfant, qui au début ne l'utilisera que pour se hisser, puis finalement le grimpera sans difficultés.


Où le trouver ? 


Nous avons trouvé le notre sur le site de Casalou. Le triangle de Pickler de la marque Amova est écologique, made in Europe et avec un pin massif sans traitement et de façon artisanale.

   



Les 6 essentiels pour un bébé Zéro Déchet

A l'arrivé de Sasha, comme tout nouveau parents, on s'est rapidement posé la question de savoir ce dont on allait avoir besoin, ce qui était vraiment nécessaire et ce qui l'était beaucoup moins.
Dans tous les cas, on ne voulait pas se surcharger de choses qui allaient être utilisés une fois, ni de gadgets inutiles et c'est d'ailleurs dans cet optique que je vous avais partagé notre liste de naissance minimaliste

Après maintenant plus d'un an en tant que parents, j'avais envie de revenir sur nos 6 essentiels pour un bébé Zéro Déchet, histoire de finalement vous faire un retour sur notre liste de naissance.




Les soins bébés


Nous avons utilisé le minimum côté soin/hygiène pour Sasha, et ce depuis sa naissance. D'une part parce qu'un bébé a une peau particulièrement fragile, rien ne sert de l'agresser avec divers produits et encore plus avec des choses chimiques.
De notre côté, nous avons toujours utilisé le minimum et miser sur des produits simples et bio : 
  • Un savon adapté pour bébé pour le laver
  • De l'eau et de la fleur d'oranger pour lui laver le visage le matin et lors du change
  • Du liniment pour le change
  • De l'huile végétale, à la fois pour les massages mais aussi plus petit pour enlever ses croutes de lait ou l'hydrater quand c'est nécessaire
Bien sûr, s'ajoute à cela le mouche-bébé, et parfois du sérum physiologique. Pas de baignoire, puisque nous avons pratiqué le bain libre.


Côté couches


Enchainer avec le fameux sujet des couches. Il existe plusieurs alternatives aux couches jetables. Dans la vie d'un bébé, on estime que l'on va jeter environ 4500 couches et qu'une couche est tellement composé de matière chimique que c'est l'équivalent d'un verre de pétrole. Sans compter que ça a en plus, un coût. 
Les alternatives plus écologiques sont pour moi les suivantes : 
  • Les couches dites 'écologiques', sans lotion, chlore ou parfum (ça reste mieux que rien)
  • Ce qu'on appelle l'Hygiène Naturelle Infantile qui consiste à connaitre les rythmes d'élimination de l'enfant (les signes, les moments etc). 
  • Les couches lavables qui commencent à avoir de nombreux adeptes. Cela rajoute évidemment quelques machines à laver à faire tourner, mais ça reste écologique et économique !

Quelques ressources sur le sujet : 


Des jouets responsables


Les jeux et jouets chez l'enfant sont nombreux, entre ceux que l'on achète et ce que l'on nous offre. Et puis les besoins et l'éveil de notre enfant évolue, les jouets qu'on lui propose également. 

A sa naissance, un enfant n'a pas besoin de beaucoup de jouets mais plutôt de la présence. Quand il grandira et que son envie de découverte sera plus forte, n'hésitez pas à opter pour des jeux en bois et/ou de seconde main. 

Dans une démarche de réduction de déchets on évite d'en avoir "trop", pour pallier à cela je fais régulièrement des tris de ce que mon fils n'utilise plus pour des dons ou des reventes par exemple. Cela lui permet d'avoir des nouveautés qui correspondent à ses besoins du moment tout en gardant cette dynamique circulaire sans acheter de neuf !


Le minimum en matériel de puériculture


Quand on est jeune parent, on veut bien faire et on se laisse facilement tenté par tout ce qui nous est proposé. Les robot-mixeurs pour enfants en est l'exemple le plus parlant je pense. Pourquoi racheter un robot pour faire des purées quand vous avez déjà un blender ou un équivalent ? 
L'important est vraiment de réfléchir à ce dont on a vraiment besoin, ce qui nous semble utile et pratique, qu'on utilisera souvent ou en tout cas, pas une unique fois. 

Nous aussi on a fait des erreurs, la baignoire sur pied en est le parfait exemple (on nous l'avait prêté) puisqu'au final on l'a utilisé que 15 jours, Sasha n'a jamais vraiment apprécié et nous sommes passés au bain libre. 



Des vêtements de seconde main


J'en parle souvent, mais nous sommes adeptes de la seconde main pour les vêtements de Sasha. 90% de son dressing est constitué de seconde main, à la fois de vêtements qui ont appartenu à ses cousins mais aussi de vêtements que j'achète sur Vinted essentiellement. 

Je suis très vigilante sur ce que j'achète, c'est souvent du neuf ou du très bon état. J'ai mes marques favorites et je n'hésite pas à faire des lots pour réduire les envois et les émissions de gaz à effets de serre associées.


Le réutilisable


La gourde, les petites compotes, les petits pots, bref tout ce que vous pouvez utilisé en verre et en réutilisable sera toujours cela de pris!

Ici nous avons une gourde dans le sac à langer en verre, mais également ses biberons. Nous lui avons pris une lunchbox et préparons ses plats, et je n'hésite pas à faire des grands bocaux de compote qu'il emporte avec lui. 


                           

Et vous, quels sont vos indispensables bébé ?

Retour en haut