3 conseils pour passer à une mode plus durable



Depuis que j'essaie de limiter ma consommation de vêtements et chaussures et que je me tourne, au maximum, vers une mode plus durable, j'ai pu échanger avec beaucoup d'entre vous qui se sentaient vite perdues par les notions d'éthiques, les matières écologiques et durables. 

Par où commencer ? Comment s'y prendre ? Est-ce que je dois tout jeter et racheter ? 

J'avais envie de répondre à toutes ces questions par lesquelles je suis moi-aussi passée quand je me suis questionner sur le passage à une mode plus éco-responsable, pour vous montrer étapes par étapes, la transition afin que vous sachiez où aller, comment choisir vos vêtements et consommer durablement.

Note : je préfère prévenir tout de suite, à mon sens mode éthique/durable ne signifie pas gros budget, je donne aussi des astuces dans l'article qui peuvent convenir à tout le monde !




Faire un état des lieux de son dressing 


J'en ai fait un article complet sur le blog : "comment faire du tri dans son dressing ?", pendant le confinement qui a été une grande période de tri de mon côté, mais dans un premier temps faites un état des lieux de ce que vous possédez. L'idée étant de faire le point sur plusieurs choses : 

  • Ce qui me va/ce qui ne me va pas afin de mieux connaitre ce qui vous correspond et de pouvoir acheter en conséquence. Achetez une pièce, qu'elle soit éthique, seconde main ou en matière naturelle pour qu'au final vous ne la portiez jamais car elle ne vous va pas, n'a pas de sens. 
  • Faire le tri : ce que vous gardez alors que vous ne les portez et porterez jamais peut être soit revendu soit être donné et avoir une seconde vie. Avoir aussi une vue globale de ce qu'on l'on (je suis sûre qu'en faisant le tri tu retomberas sur des pièces oubliées) et ainsi éviter d'acheter des choses similaires ou qui font doublons.
  • Garder en tête qu'un vêtement porté longtemps qui n'est pas forcément éco-responsable, a tout autant sa place dans votre dressing. 

Faire une wishlist


Une fois que vous avez une bonne vision de votre dressing, que vous savez ce qui vous va, vous pouvez commencez une wishlist avec vos pièces à avoir : des basiques, des coloris qu'il vous manque, des pièces plus onéreuses que vous pourrez vous achetez avec la revente de vos vêtements par exemple.

Avoir une idée précise d'où l'on va a toujours l'avantage d'éviter de vous éparpillez. L'idéal étant bien sûr de se construire, avec le temps, le dressing idéal. 

Privilégiez donc les pièces intemporelles, de bonnes qualités et qui se porteront facilement avec plusieurs autres pièces de votre dressing. 

De mon côté par exemple, je convoitais une belle de boots Acne, un intemporel dont j'avais eu un super retour sur la qualité que j'avais mis tout en haut de ma wishlist. J'ai attendu qu'elles passent à -40% cet été pour me les offrir. Hors saison certes, mais avec une belle réduction et une quête de la belle paire de boots intemporelle terminée !




Comment acheter plus durable ?


Viens LA question : comment acheter des vêtements plus éco-responsables ou durables et vers quoi se diriger? 

De ce côté là pas de règles strictes, cela va dépendre beaucoup de vous et de comment vous placez votre curseur. Mais ce que j'aurai tendance à dire c'est que dans un premier temps on privilégie la seconde main : un vêtement recyclé c'est toujours mieux qu'un nouveau vêtement produit
Et quand je dis seconde main, c'est aussi valable sur le neuf par exemple sur Vinted notamment, je trouve beaucoup de pièces neuves étiquetées (la robe de cette article en lin de chez Mango l'est par exemple).
Outre l'aspect écologique et circulaire de cette démarque, bien évidemment vous trouverez des pièces moins onéreuses. 

Ensuite on privilégie les matières naturelles et éco-responsables : le lin, le lyocel, le coton certifié GOTS, les matières naturelles recyclées etc et on évite à contrario les matières issues de pétrochimie ou tout ce qui est polyester (qui en plus d'être un désastre à produire, vieillit mal). 
De ce côté, de plus en plus d'enseigne de fast-fashion utilisent ce type de matières naturelles dans la confection de leurs vêtements, il suffit de regarder les étiquettes. Attention tout de même : même si du coton certifié GOTS est présent dans le sweat cela ne peut être qu'en tout petite proportion, soyez donc vigilant.

On achète moins mais mieux : toujours dans l'optique qu'un vêtement est déjà "couteux" écologiquement dans sa production, mieux vaut acheter un t-shirt de bonne qualité en matière naturelle qui durera longtemps cher plutôt que 4 t-shirts pour le même prix qu'on ne gardera pas et qui vieilliront mal/

On privilégie la fabrication française ou européenne, afin de réduire l'impact carbone des différents transports mais aussi parce qu'il y a un enjeu éthique derrière (chez Maison ALFA par exemple ou Orta-store, deux marques que j'adore)

On peut également louer les vêtements, je sais que ça se pratique de plus en plus mais clairement je manque de temps pour pouvoir mettre tout ça en place ou tester. Cependant, je trouve que c'est une belle initiative et cela peut être facilement utile lors de cérémonie par exemple ou on a vite tendance à acheter une robe/tenue qui ne se portera qu'une fois. 

Et enfin, la mode durable ou éco-responsable fait aussi, des réductions et promotions. Si vous avez un budget serré, n'hésitez pas à en bénéficier pour avoir des pièces durables à plus petits prix (les Archives chez Sézane par exemple).



Et vous, quels sont vos conseils pour une mode durable ?
Partagez-les en commentaire !

Montessori en cuisine : mes indispensables et 6 activités



On a très rapidement vu l'attrait de Sasha pour ce que nous faisions en cuisine, la manipulation des ustensiles ou la préparation des recettes. Or chez nous, pas de pièces/endroits interdits, on privilégie la découverte accompagnée, on guide notre fils et on le fait participer à cette activité de la vie quotidienne. 

Evidemment, de par sa taille et pour sécuriser au maximum, nous avons donc adapté quelques ustensiles et trouver des astuces afin qu'il soit à notre hauteur et qu'il puisse donc participer. 

Adepte de la pédagogie Montessori (même si on l'adapte souvent), on voulait que Sasha puisse être également autonome dans cette pièce. Après sa petite cuisine DIY et la mise à disposition d'une fontaine à eau pour se laver les mains, j'avais envie aujourd'hui d'aborder davantage la thématique Montessori en cuisine côté aménagement mais aussi côté activités?




Un cuisine Montessori, c'est-à-dire ? 


La pédagogie Montessori met l'accent sur l'autonomie des enfants, en ce sens l'aménagement de la maison est pensée en ce sens. Nous l'avons mis en place dans sa chambre, en grandissant et avec son attrait pour la cuisine nous avons fait en sorte également d'adapter cette pièce.

L'idée étant qu'il puisse participer quand il le souhaite aux activités de la vie quotidienne en cuisine. Nous avons donc du trouver quelques aménagements afin qu'il est une vue notamment sur le plan de travail ou l'évier et trouver des ustensiles adaptés et sécurisés.


Les indispensables côté aménagement


La tour d'observation

Le minimum à avoir selon moi pour que l'enfant puisse être à hauteur de ce qu'il se fait, dans un position pratique afin qu'il puisse utiliser ses deux mains et reproduire et imiter ce que nous faisons. 

Nous avons donc opté pour une tour d'observation qui soit adaptable en bureau, ce qui rend ce meuble double fonction et pratique selon l'activité. 

Pour le moment, évidemment Sasha ne peut pas encore déplacer sa tour d'observation où il souhaite mais l'idée étant qu'il puisse à terme se servir de l'eau au robinet ou directement se positionner où il souhaite. 

Tour d'observation Amazon ou vous pouvez aussi la construire vous-même avec les nombreux DIY sur internet


Les ustensiles adaptés


Bien sûr, laisser les enfants participer en cuisine ne signifie par les laisser sans surveillance avec des ustensiles dangereux pour eux mais plutôt de partager un moment ensemble, autour d'une activité de la vie quotidienne.

Compte-tenues de leurs petites mains, il faut également prévoir des ustensiles à leur taille ou du moins adaptables. De ce côté, nous avons donc : 
  • Un set de couverts qu'il utilise pour manger mais aussi parfois pour cuisiner 
  • Un couteau ergonomique Atelier Saint Cerf. C'est l'idéal pour débuter, Sasha arrive à tout couper avec (pommes et brocolis crus par exemple) sans possibilité de se blesser.
  • Dans un second temps je pense que nous opterons pour le set Opinel, avec le couteau adapté.
  • Un épluche-légumes qu'il puisse utiliser sans forcer


Les activités en cuisine

Je vous l'ai déjà dis mais les activités de vie quotidienne ou vie pratique sont d'excellents moyens pour faire gagner en autonomie, motricité mais aussi en apprentissage divers : on en abusera jamais et ils sont bien souvent ravis de pouvoir aider et explorer avec nous.

Voici donc un panel de 8 activités qu'on peut évidemment adapter :
  • Découper : les fruits ou les légumes, en morceaux ou en tronçons. De manière générale c'est l'activité la plus simple pour démarrer avec les plus petits.
  • Transvaser : lors d'une préparation nécessitant plusieurs ingrédients à mélanger, je lui prépare en amont les quantités à verser et c'est lui qui s'en charge. Quand il sera plus grand il pourra les peser et gagner en autonomie sur les préparations.
  • Remuer : Sasha adore touiller alors souvent il a ce rôle dans certains préparations comme les gâteaux par exemple.
  • Eplucher les légumes avec l'épluche légume est je crois ce qui l'absorbe le plus. Cela nécessite de la concentration, mais il apprécie.
  • Casser : les noix/noisettes est une activité qui lui plait beaucoup et ça tombe bien car nous sommes des adeptes d'oléagineux ici. Top pour la motricité fine, puisqu'ensuite il doit retirer les coquilles. Mais aussi les oeufs.
  • Modeler : à la même manière que la pate à modeler, l'enfant peut participer à la conception de pâte à tarte ou de biscuits




Vous faites participer vos enfants en cuisine ? Est-ce qu'ils apprécient?
Retour en haut