Affichage des articles dont le libellé est Zéro Déchet. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Zéro Déchet. Afficher tous les articles

Bébé Zéro Déchet : 4 mois d'utilisation des couches lavables, le bilan

Vous vous souvenez de mon premier article sur les couches lavables ? Et bien j'avais très très envie de le compléter d'informations supplémentaires et aussi de notre retour d'expérience, avec un peu plus de recul sur notre routine Zéro Déchet de ce côté-là. 

Il faut dire que depuis, j'ai repris le travail et Sasha va 4 fois par semaine chez l'assistante maternelle. Autant à la maison, les soirs/nuits et weekends on privilégie le maximum les couches pour bébés lavables, autant la journée chez elle c'est plutôt couches écologiques jetables (les Mots d'Enfants de la marque Leclerc si jamais ...).

Alors on a du s'adapter, trouver notre rythme dans cette routine lavable et je suis vraiment contente de voir qu'après 4 mois on est au point, qu'on a pas abandonné et qu'on donne même envie aux copains !




2

Réduire son impact environnemental au travail

Sur Instagram, j'aime vous partager mes petites astuces au quotidien que j'ai mis en place pour réduire mes déchets. Après mon premier article sur comment passer au Zéro Déchet dans sa cuisine, je me suis dis qu'un article sur comment réduire son impact environnemental au travail était la suite logique quand on pense au temps qu'on y passe.

Et mine de rien, il y a énormément de toutes petites choses à mettre en place au boulot (et en perso, notamment dans ses mails) pour réduire ses déchets et tendre à cette fameuse démarche Zéro Déchet. L'important c'est d'y aller à son rythme, en ne se mettant pas la pression mais en gardant en tête qu'en additionnant des petites choses il y aura forcément du mieux.



0

Les cookies à l'okara et au chocolat



Après mon article sur les laits végétaux, il me tardait de vous proposer une recette avec l'okara aka ce qu'on récupère après avoir filtré son lait végétal.

Outre le fait que c'est Zéro Déchet, mine de rien l'okara regorge de bonnes choses et peut être utilisé dans de nombreuses recette (pour ma part, je l'utilise régulièrement pour des Energy Balls !), aujourd'hui je vous propose donc de découvrir ma recette préférée avec cet ingrédient : les cookies au chocolat.

On peu faire cette recette avec n'importe quel okara (avoine, amande, noisettes, etc) mais mon préféré reste avec l'okara d'amande, qui donne une touche encore plus gourmande !
0

Bébé Zéro Déchet : comment utiliser les couches lavables ?



On est très loin d'être parfaits en matière de Zéro Déchet mais quand j'ai su que j'étais enceinte et après avoir vu ce que consommait un bébé, je me suis dis qu'il était essentiel qu'on réduise au maximum notre/son impact environnemental à ce niveau-là.

On a donc essayé au maximum d'éviter les achats redondants en se focalisant sur une liste de naissance minimaliste, même si forcément j'ai craqué sur des choses juste parce qu'elles étaient mignonnes ou qu'elles me plaisaient. L'idée n'étant pas de se frustrer mais d'acheter réfléchi.

J'ai également acheté quelques vêtements en seconde main et on m'en a pas mal prêté également pour les premiers mois. 

Et puis se posait la question des couches lavables. Pour moi ça a été une évidence qu'il fallait au maximum qu'on en utilise mais j'ai rapidement été noyée sous la masse d'informations/choses à savoir quand j'ai commencé à me renseigner. 

J'ai donc persévérer et fait mes recherches, noter les marques qui correspondaient à ce que je souhaitais, épingler les routines et produits à avoir. 

Bref, quand Sasha est né on savait qu'on ne voulait pas se lancer tout de suite dans les couches lavables et puis comme il faisait moins de 4kg, ce n'était pas possible tout de suite, ce qui nous allait très bien. 

A plus de 3 semaines, on va donc se lancer étant donné qu'il fait maintenant les 4kg nécessaires, mais avant de vous faire un vrai bon retour d'expérience, je voulais vous faire un article récapitulatif sur tout ce que j'avais récolté comme informations.





Pourquoi passer aux couches lavables ?

Un enfant utilise des couches pour bébés de sa naissance jusqu'à sa propreté et on estime que cela représente 1 tonne de déchet, ce qui est énorme concernant l'impact environnemental.

Si on ajoute à cela le côté économique des couches lavables (on estime que le coût des couches lavables est de 500/700 euros vs 1500 euros pour des jetables, sachant que les lavables vous pouvez les utilisez pour vos prochains enfants ou les revendre !) et surtout, le fait que l'on sait ce qu'on met sur nos bébés en passant aux lavables (je ne vous renvoie pas aux dernières études sur ce qu'il y a dans les couches jetables, c'est affolant ...), ça a suffit de nous convaincre. 



Les différents choix de couches lavables

Il existe plusieurs types de couches lavables :

+ Les TE1 (tout-en-un)
Ces couches lavables sont vraiment l'équivalent lavables des couches jetables vues qu'elles sont à usage unique. L'avantage de ces couches TE1 avec insert, c'est qu'elles sont souvent évolutives et permettent de s'adapter à votre bébé de sa naissance à sa propreté.
Le système à poche permet de pouvoir ajouter ce qu'on appelle des inserts supplémentaires si besoin (pour une absorption supérieure, pour la nuit par exemple).

+ Les TE2 (tout-en-deux)
Ces couches sont en deux parties : la culotte de protection et les inserts. 
Elles ont l'avantage de pouvoir être utilisées plusieurs fois en changeant uniquement les inserts usagers, ce qui est bien plus économique à la fois en lavage mais aussi en "matériel".

+ Les TE3 (tout-en-trois)
Couches en 3 parties, de mon côté je ne les ai pas testé car je trouve que ça devient un peu trop compliqué et surtout fastidieux. On veut du zéro déchet pratique et rapide.




La préparation

Cette étape n'est pas obligatoire, parce que dans tous les cas cela se fera avec le temps, mais honnêtement c'est rapide et facile donc je le fais systématiquement. 

On laisse tremper ses couches lavables (inserts, boosters, bref tout ce qui est en fibres naturels type coton, bambou et j'en passe) 12 à 24h dans l'eau puis lavage classique à 40 degrés (vous pouvez les faire tourner avec des serviettes par exemple). 

L'idée c'est de maximiser l'absorption. En moyenne il faut 6 à 8 lavages avant d'avoir une absorption maximale, mais un pré-lavage suffit déjà largement à avoir une bonne absorption (c'est ce que nous avons fait pour rester écologique).


Comment laver ses couches lavables?

Il y a plusieurs team de ce côté-là, et j'avoue que c'est la partie où il faut être un peu renseigné : en effet, on ne peut pas utiliser toutes les lessives sur des couches lavables parce que la plupart ont de la glycérine qui encrasse votre machine mais surtout vos couches lavables. Et une fois qu'elles sont encrassées, elles n'absorbent plus vraiment, ça déborde et ça déprime. Bref, c'est la cata.

De notre côté on va partir sur du 40 degrés en cycle coton. Et comme on a pas de sèche-linge (et que c'est pas recommandé), on étendra comme tout le reste sur notre étendage classique. 


Ce qu'on a choisi comme couches lavables

On est parti sur les Bambino Mio pour plusieurs raisons : la marque est anglais (on voulait absolument éviter les couches chinoises vues sur Amazon, certes peu onéreuse, mais qui ne me donnent pas confiance), qui ont très bonne réputation chez les adeptes. 

Bambino Mio propose des tout-en-un (Miosolo) et des tout-en-deux (Miosoft), j'ai donc fait un stock des deux pour être tranquille selon les situations. L'avantage c'est que les Miosolo sont adaptables donc je pourrai les garder jusqu'à la propreté, les Miosoft quant à elles sont dispos en deux tailles, j'ai donc pris que des tailles S pour le moment.

Comme je vous le disais, on est loin des couches d'antan où on nouait un foulard, les couches lavables ont bien évolué autant en efficacité qu'en design, et Bambino Mio propose des imprimés très très canons, parfaits quand comme moi, on a un bébé d'été qui va passer pas mal de temps juste en couche.





0

Les laits végétaux, mes recettes

Depuis quelques mois maintenant, je prends le temps de faire au maximum mes laits végétaux. D'une part parce que j'en consomme mine de rien pas mal, que ce soit pour mes cappuccinos, dans mes recettes ou le matin pour le petit déjeuner mais aussi et surtout parce que c'est économique et écologique (et aussi parce que j'étais souvent en rade de bouteille ...).

Bref, toutes ces raisons m'ont rapidement poussé à regarder comment faire ça et une fois que j'étais lancée, difficile de ne plus faire que ça vue la simplicité de la manoeuvre !


0

Un bébé minimaliste - nos achats

A très exactement 5 semaines du terme et même si la chambre n'est pas encore totalement finie, j'avoue que vous partager un peu nos achats par ici me démange pas mal.

Forcément, comme pour le reste, j'essaie au maximum de faire des achats raisonnés et réfléchis. On trie nos placards régulièrement, on essaie de privilégier la seconde main et le responsable le plus possible, bref on s'améliore et on progresse chaque jour même s'il nous reste de la marge.

Et quand on a su qu'un petit bébé allait nous rejoindre, avec les retours d'expérience de la famille et des amis, on s'est dit qu'on allait vraiment pas se laisser berner par les listes dictées qui poussent à la consommation. D'autant quand c'est le premier enfant, qu'on est un peu perdu et qu'on veut le meilleur pour lui.

Je vous partage donc nos achats, avec le pourquoi du comment côté raisonnement. Bien évidemment c'est ce qui NOUS correspond le mieux mais c'est pas forcément le mieux pour tout le monde.



0

Comment réduire les déchets dans sa cuisine ? Mes 11 astuces




Parce qu'après le Zéro Déchet dans sa salle de bain, je me suis dit que je n'allais pas m'arrêter en si bon chemin et vous proposer un article regroupant mes astuces/conseils/bons plans pour réduire les déchets dans sa cuisine.

Et qu'on se le dise, c'est vraiment LA pièce où nous avons la plus grosse poubelle : entre les emballages ménagers et les emballages des aliments. J'ai commencé tout doucement à réduire ma poubelle dans cette pièce avec des choses toutes simples, qui ne sont pas compliquées à mettre en place et finalement plutôt économique sur le long terme.

Bref, avec ces petites choses on tente de faire mieux à notre échelle (même si on n'est pas parfaits) !




+ Utiliser le vrac.
Que ce soit pour les céréales, la farine, le muesli, etc. Les magasins bios et mêmes les grandes surfaces s'y sont mises et vous proposent du vrac. Profitez-en, c'est souvent plus économique et vous prenez la portion qui vous intéresse.
Moi prends mon vrac dans des sachets en coton et une fois chez moi je suis une adepte des pots en verre (d'occasion, récupérés ou achetés) ou alors pour les fruits/légumes je les mets directement au frigo. On évite ainsi bon nombre de sachets plastiques/sur-emballages. 

Le truc en plus : quand j'oublie mes sachets en coton ou que je n'en ai pas suffisamment, je garde les sachets krafts fournis en mag bio pour les réutiliser la fois d'après au lieu de directement les jeter.


+ Investir dans des contenants en verre.
Dans le style Tupperware pour tout : vos repas en extérieurs, conserver les portions supplémentaires, faire vos batch cooking, ...
Ils se conservent mieux dans le temps que ceux en plastique et passent au micro-onde.
L'avantage, c'est qu'avec ça vous n'utiliserez plus de film plastique ou de papier d'aluminium !





+ La gourde et le Thermos pour l'extérieur.
Mes deux indispensables pour l'extérieur, les pique-niques ou même tous les jours au travail avec ma gourde que je remplis. Ça évite d'utiliser et d'acheter des bouteilles d'eau et en été je n'hésite pas à me faire mes thés glacés ou mes eaux infusées.

Le truc en plus : pour éviter les bouteilles d'eau chez soi, on utilise un charbon Binchotan (je vous en avais parlé dans cet article) ou des perles en céramique.


+ On privilégie le fait maison
Qui dit fait maison dit pas d'emballage du-dit produit transformé. Depuis plusieurs mois je fais mes yaourts maison (ma recette est ici) et plus occasionnellement je fais aussi mon lait d'avoine. Ça réduit considérablement les pots en plastique et la brique jetés. 
Prochaine étape : faire mes compotes maison et les congeler au besoin.




 + On utilise un composteur 
Si vous en êtes en maison, c'est beaucoup plus facile à mettre en place et parfois vos communes vous en fournissent à des prix avantageux. En appartement, deux options : le lombricomposteur ou le composteur partagé. 
Et si vous regardez bien, les déchets de fruits/légumes est bien ce qui remplit majoritairement la poubelle de non-recyclable, donc renseignez-vous auprès de votre ville/commune.


+ Fini le papier sulfurisé, place au tapis de cuisson silicone.
Que ce soit pour réchauffer des plats/légumes surgelés ou pour la pâtisserie, on ne jure plus que par ces tapis de cuissons en silicone. Outre le côté hyper pratique, il se stocke et se lave très rapidement. J'ai shoppé les miens sur Amazon et ils sont faits pour durer une vie (ou presque).
Quand au papier sulfurisé dans mes moules à cake, je n'en avais jamais utilisé auparavant, j'ai toujours huilé mes plats en amont.


+ Eviter le gaspillage
Bon, celui-là je suis sûre qu'on vous le rabâche mais finalement c'est facile : on anticipe ses repas, on congèle le trop plein, on réutilise les restes, on fait des smoothies/compotes avec les fruits ou légumes trop murs. Bref, il y a mille façons de faire.




+ Le café et le thé en vrac
Je consomme beaucoup de thé, j'ai donc terminé mes sachets et investit dans des infuseurs que ce soit pour chez moi ou pour le bureau.
Pour ce qui est du café, le biocoop vers chez moi propose du café en vrac avec possibilité de le moudre comme on le souhaite, selon sa machine. C'est hyper pratique et cela permet d'avoir du café de qualité.

Le truc en plus : pour les amateurs de Nespresso, sachez qu'il existe des capsules réutilisables, on pense investir rapidement de notre côté.


+ Bannir l'essui-tout
Plusieurs options pour ça, vous avez l'essui-tout version écologique et lavable, vous pouvez utiliser simplement des lingettes en microfibre (pour essuyer/nettoyer) ou alors passer aux serviettes en tissu si c'est pour vous essayer les mains/bouche pendant le repas.




+ Le filtre à café réutilisable
Un de nos meilleurs achats de ses derniers mois, on consomme pas mal de café à la maison depuis qu'on a la Chemex et une autre 'machine'. J'en avais marre de jeter mes filtres à chaque fois, j'ai donc regardé ce qu'il se faisait et je suis tombée sur ceux-là à 3 euros sur Etsy mais si vous savez coudre vous pouvez aussi les faire. C'est pratique, ça change rien au café et on le lave facilement. 

Le truc en plus : on garde le marc de café pour un gommage maison !


+ Je réutilise l'eau de cuisson
C'est l'astuce qui a fait un bien fou à mes plantes, notamment pour l'eau de riz et l'eau de cuisson des légumes. Au final, l'eau est pleine de vitamines et d'oligo-éléments et ça permet à mes plantes de mieux se porter, ça serait dommage de s'en priver !




10

La recette des yaourts végétaux à la noix de coco

Je ne l'ai peut être pas souvent dis par ici mais j'adore la noix de coco. J'ai longtemps dépensé une petite fortune au magasin bio en m'achetant mes yaourts végétaux à la coco et puis à mon anniversaire, j'ai décidé que j'allais les faire moi-même en demandant une yaourtière. 

La première raison c'est que ce n'avait pas l'air compliqué ni très long, il n'y avait donc aucune raison que je n'y arrive pas. La deuxième c'est que je consomme un yaourt tous les matins, outre le budget ça fait un paquet de déchet finalement qui ne se recycle pas. Tout ça cumulé m'a vraiment motivé à franchir le pas.

Depuis, il y a eu de nombreux essais pour trouver la consistance parfaite avec le goût subtil, mais ça y est, nous y sommes, j'ai enfin LA recette qui me comble de bonheur chaque matin.

Désormais, je prends quelques dizaines de minutes le Dimanche soir pour me préparer de quoi tenir la semaine et outre la fierté d'avoir ses propres créations, c'est un pur régal !



0

Réduire les déchets de son quotidien

Je ne sais pas si vous souvenez, mais il y a quelques années (c'est là que tu te dis que le temps passe définitivement TROP VITE), je vous avais fait un article avec mes astuces pour réduire ses déchets dans sa salle de bain. Quelques petits trucs à mettre en pratique, pas contraignant mais qui font du bien à la planète.

Avec le temps, j'ai amélioré mes habitudes en changement, doucement et à mon rythme, des petites choses dans mon quotidien. Que ce soit dans ma façon de consommer, dans ma cuisine ou même dans la vie de tous les jours.

Je suis loin d'être parfaite (et qui l'est vraiment ?), je consomme encore beaucoup et sur certaines choses je n'ai même pas (encore ?) envie de réduire cette consommation. Mais quand je le veux, je mets en place des petits changements qui font du bien.



5
Retour en haut